• Aporia Culture

Les vies à ne pas voler #10 : Olivier Ka

Parce que nos vies matérielles et intellectuelles sont indissociables et précieuses, parce qu'aujourd'hui les offres culturelles sont accessibles et gratuites, Aporia Culture part à la rencontre des artistes de notre territoire pour savoir comment vivent-ils et comment travaillent-ils en ces temps confinés.

L'auteur Olivier Ka se prête au jeu de la 10e chronique.

Il a en ce moment deux ouvrages en préparation : le troisième tome des Chroniques d'Hurluberland qui sortira normalement en octobre au éditions du Rouergue (mais les dates peuvent varier...), et une BD chez Delcourt, pour adultes, avec Marion Duclos au dessin. Elle s'appellera Les mains de Ginette et sortira sans doute en début d'année prochaine.


Olivier Ka est écrivain et auteur de BD, il vit dans le Tarn. Véritable touche-à-tout, Olivier propose des spectacles adaptés de ses livres sur scène, des poésies loufoques avec Alfred (en plus de leurs nombreuses collaborations !) sur son blog, il dessine aussi les alentours (dessin à retrouver sur son compte Instagram).


Olivier Ka et Alfred ont été distingués en 2007 par le Prix du Public et le Prix Essentiels du Festival BD d'Angoulême, pour Pourquoi j'ai tué Pierre (éd. Delcourt) un album coup de poing. Depuis, 15 titres ont été publiés. Au printemps, Olivier Ka a pour habitude de parcourir les festivals et les établissements scolaires...


Confiné depuis 5 semaines, comment gérez-vous cette période en tant que professionnel ?


En fait, rien ne change vraiment pour moi, je travaille à la maison, j'ai donc l'habitude de rester cloîtré. Le confinement, pour un auteur, c'est juste son quotidien, avec une petite différence quand il faut aller faire des courses, c'est tout. Je vis à la campagne, je suis très isolé, donc je ressens assez peu les soucis que peuvent rencontrer les citadins.


Est-ce que cela génère des soucis, des annulations, des pauses ?


Normalement, à cette époque de l'année, je suis beaucoup sur les routes, pour des salons, festivals, rencontres scolaires et spectacles. Alors oui, tout ce que je devais faire ces temps-ci a été annulé, c'est un gros bouleversement dans mon agenda. Mais, honnêtement, ça me fait du bien. C'est l'occasion de me concentrer sur d'autres choses.


Quelles activités continuez-vous à exercer ? Sur quoi vous concentrez-vous ?

Vivant en pleine nature, j'ai la chance de pouvoir malgré tout sortir, explorer les forêts alentours. Alors je dessine, je peaufine ma technique (en ce moment je réalise pas mal d'aquarelles), je pars dans le but de dénicher des ruines que je croque. C'est très agréable, je ne croise absolument personne, et je dessine en écoutant les oiseaux.

Le reste du temps, j'en profite pour travailler l'accordéon (je joue du diatonique), quelques pointures mettent des cours en ligne, des types que j'admire comme Rémi Geffroy, par exemple. Allez voir ses vidéos sur Youtube, c'est un délice.

Que nous conseillez-vous : comme livre à lire, comme musique à écouter, comme film à regarder ?


En ce moment, je dévore des récits de voyages, je suis en train de terminer Africa Trek d'Alexandre et Sonia Poussin. C'est pas mal de lire ce type d'ouvrage en confinement, ça redonne du souffle.

Pour le film, si vous ne l'avez pas encore fait, allez voir Down by Law. Un de mes films cultes.

Pour la musique, vous connaissez Sages comme des Sauvages ? Ils viennent de sortir leur deuxième album, avec eux aussi on voyage.

Olivier Ka Editions du Rouergue Jeunesse Editions Delcourt

Aporia Culture

  • YouTube - Cercle blanc

Association loi 1901

Promotion

Evénements

Education artistique

Accompagnement

Abonnez-vous à la newsletter

© 2020 Aporia Culture.